Se marier ou devenir conjoint de fait peut être l’un des moments les plus excitants de votre vie. Il peut être ponctué de fêtes, de rencontres de nouveaux parents et amis et parfois marqué par l’union de deux ménages existants. Avec tous ces chamboulements, il est facile de perdre de vue vos objectifs financiers. Voici quelques conseils financiers pour vous aider à rester sur la bonne voie dans la planification de votre nouvelle vie.

1. Déterminez vos objectifs à court et à long terme

Chaque personne a sa propre personnalité et approche en matière de placement. Mais peu importe dans quelle mesure vous voulez participer à la prise de décisions financières, il est important que vous soyez sur la même longueur d’onde en ce qui concerne vos objectifs à court et à long terme. Travaillez avec votre représentant en services financiers pour déterminer vos objectifs de retraite et autres buts, et établir des stratégies de placement qui vous aideront à les atteindre ensemble. Déterminez le montant que vous devez épargner et investir chaque mois et établissez un budget mensuel ainsi qu’un plan d’épargne d’urgence pour vous aider à garder le cap. Décidez de la façon dont vous gérerez les achats importants. Avez-vous besoin de vous consulter pour les achats dont la valeur dépasse un certain montant?

2. Comptes conjoints, comptes distincts ou les deux?

Que vous fassiez « finances communes », conserviez des comptes distincts ou une combinaison des deux, décidez rapidement qui paiera quoi – et à partir de quel compte. Certaines familles préfèrent qu’une personne gère les factures mensuelles et le budget, tandis que d’autres se partagent ces responsabilités. Il n’y a pas qu’une seule bonne façon de gérer ses finances; toutefois, il est important de mettre en place un plan pour savoir qui paie le prêt hypothécaire, effectue les paiements de voiture et couvre d’autres dépenses importantes. Quelle que soit la voie que vous empruntez, assurez-vous de garder une carte de crédit à votre nom pour conserver vos antécédents de crédit.

3. Faites l’inventaire de votre situation financière

Passez en revue vos relevés de crédit pour repérer et corriger les erreurs; cela vous évitera des surprises lorsque vous ferez un achat de couple important. Évaluez les régimes d’assurance maladie et d’assurance collective de votre employeur afin de déterminer la meilleure façon de coordonner vos couvertures. Vous pourriez ajouter votre conjoint et les personnes à votre charge à votre régime, réduire les niveaux de couverture de l’un ou l’autre des régimes, ou opter pour ces deux solutions à la fois. Si vous avez des prêts à rembourser, élaborez un plan pour réduire ou éliminer cette dette. Si vous êtes propriétaire d’une maison et que vous prévoyez y vivre pendant cinq ans ou plus, envisagez de refinancer votre prêt si l’un d’entre vous ou vous deux a une bonne cote de crédit. Vous devriez également vous assurer que vous participez tous les deux à un régime de retraite parrainé par votre employeur au moins suffisamment pour recevoir une cotisation de contrepartie, s’il y a lieu.

4. N’attendez pas au mois d’avril pour penser à l’impôt

Vous marier ou devenir conjoint de fait peut avoir une incidence sur votre admissibilité à certains avantages, crédits et déductions d’ordre fiscal. Cela pourrait avoir un effet sur le montant d’impôt que vous payez, tant sur le revenu gagné que sur les placements. Si l’un d’entre vous ou vous deux vend une maison, examinez les conséquences fiscales potentielles. Il est important d’en comprendre les effets sur vos impôts et, le cas échéant, ce qui peut être fait pour réduire le fardeau fiscal global de votre famille.

5. Soyez couvert pour les aléas de la vie

Déterminez avec un avocat ou un notaire lesquels des documents suivants sont nécessaires : testament, testament biologique, procuration qui subsiste à l’incapacité pour vos biens, procuration relative aux soins de santé ou fiducie. Consultez votre avocat ou votre notaire avant de mettre à jour des titres ou de modifier des comptes et des biens pour y inclure les droits de survie. Passez en revue les polices d’assurance vie et mettez à jour les bénéficiaires et la couverture pour vous assurer que le montant est adéquat. Décidez si vous souhaitez établir ou non un accord de cohabitation ou un accord prénuptial, surtout si l’un de vous apporte des actifs ou des dettes considérables au ménage ou attend un héritage important.

6. Dressez votre liste de professionnels

Choisissez le représentant en services financiers, le fiscaliste et le conseiller juridique avec qui, d’un commun accord, vous souhaitez travailler. Une équipe de professionnels attitrés peut vous aider à garder le cap sur vos objectifs à court et à long terme.

7. Révisez, rajustez le tir au besoin, recommencez

Rencontrez votre représentant en services financiers au moins une fois par année pour revoir votre stratégie afin de demeurer sur la bonne voie et atteindre vos objectifs. Rajustez le tir au besoin. Ce sera le moment d’examiner vos bénéficiaires ou vos titulaires remplaçants pour vos comptes enregistrés, votre assurance vie et vos rentes. Si vous avez de jeunes enfants, discutez de votre plan financier pour leur scolarité et mettez-le à jour.

Comment nous pouvons vous aider

Se marier ou devenir conjoint de fait implique tout un tas d’aspects dont il faut tenir compte. Votre représentant en services financiers peut vous aider à répondre à vos questions financières. Communiquez avec nous, nous pouvons vous aider à définir vos objectifs et à faire en sorte que vous restiez tous les deux sur la bonne voie pour les atteindre.

Renseignements importants:

Edward Jones, ses employés et ses représentants en services financiers ne sont pas des spécialistes en planification successorale et ne peuvent fournir des conseils fiscaux ou juridiques. Vous devriez consulter votre avocat ou notaire spécialisé en planification successorale ou un fiscaliste qualifié relativement à votre situation.