Face à la crise de COVID-19, les Canadiens âgés sont plus résilients que les jeunes, selon une étude d’Edward Jones et d’Age Wave

Communiqués | 4 août 2020

Menée auprès de cinq générations, cette étude majeure examine la façon dont la pandémie a transformé les perspectives de retraite au Canada dans des domaines clés comme la santé, la famille, le désir d’accomplissement et les finances.

  • Les principales préoccupations financières des retraités ne sont pas un important ralentissement économique ou une récession, mais plutôt les dépenses imprévues (54 %) et le coût des soins de santé, y compris les soins de longue durée (47 %).
  • Pour ce qui est de bien vivre à la retraite, 97 % des retraités affirment que la santé est plus importante que la richesse.
  • Générosité générationnelle : 63 % des retraités sont prêts à offrir un soutien financier à leur famille, même si cela compromet leur propre avenir financier.

MISSISSAUGA (Ontario), le 4 août 2020 – Aujourd’hui, Edward Jones, en partenariat avec Age Wave, publie une étude majeure sur la retraite au Canada, qui examine en particulier quatre grands thèmes : la santé, la famille, le désir d’accomplissement et les finances. L’étude examine lestendances qui influent sur la transformation rapide de la retraite au Canada, alors que la population âgée approche de cette nouvelle étape de la vie. Elle se penche notamment sur l’incidence de la COVID-19, qui a accéléré bon nombre des tendances révélées par l’étude.

Malgré l’incidence grave et disproportionnée de la COVID-19 sur la santé des personnes âgées, les aînés canadiens ont déclaré qu’ils s’en sortent bien mieux que les jeunes. « Selon l’étude The Four Pillars of the New Retirement, menée auprès de 1 000 Canadiens de cinq générations, 38 % des membres de la génération Z et 36 % des milléniaux ont rapporté une détérioration de leur santé mentale depuis le début de la pandémie, contre seulement 20 % des baby-boomers et 7 % des répondants de la génération silencieuse. La majorité des retraités canadiens (51 %) voient la retraite comme un chapitre tout neuf, rempli de choix, libertés et défis nouveaux, et ce, dans quatre domaines clés, soit la santé, la famille, le désir d’accomplissement et les finances.

« Nous avons constaté l’effet négatif de la pandémie sur les finances, notamment sur la date du départ à la retraite et la confiance financière », a déclaré David Gunn, directeur national d’Edward Jones Canada. Toutefois, la pandémie a resserré les liens familiaux et redonné de l’importance aux discussions sur la planification de la retraite, l’augmentation des fonds d’urgence et même sur les dispositions de fin de vie et les coûts des soins de longue durée. »

« La pandémie de COVID-19 a changé pour toujours la réalité de nombreux Canadiens, mais nous avons observé une résilience chez les retraités canadiens, comparativement aux jeunes générations », a déclaré Ken Dychtwald, Ph.D., psychologue/gérontologue, fondateur et chef de la direction d’Age Wave. Les Canadiens âgés reconnaissent la valeur d’une optique de long terme et, lorsqu’ils réfléchissent à leur vie, à leur longévité et à leur héritage, ils peuvent s’appuyer sur tout un éventail d’expériences, ce qui les aide à surmonter la tempête actuelle, à ressentir de la gratitude à l’égard de nombreux aspects de leur vie et à continuer de préparer leur avenir. »

Les quatre piliers pour bien vivre la « nouvelle retraite »

L’étude va au-delà des répercussions de la COVID-19 et définit la nouvelle réalité de la retraite. Les circonstances de la retraite au Canada sont  uniques : l’augmentation de l’espérance de vie et une vague de départs à la retraite chez les baby-boomers en font l’un des virages sociétaux les plus marquants de l’histoire. L’étude révèle que, conjuguée aux forces extérieures (replis économiques, pandémie, technologie, etc.), l’évolution des attitudes et des aspirations a radicalement modifié les attentes de ceux qui prennent leur retraite ou sont sur le point de le faire et que cela façonnera les conditions de la retraite pour les générations à venir.

L’étude a défini quatre piliers clés pour bien vivre la « nouvelle retraite » :

Santé

Pour ce qui est de bien vivre à la retraite, 97 % des retraités et 99 % des personnes âgées de 75 ans et plus estiment que la santé est plus importante que la richesse. Selon 91 % des retraités canadiens, il n’est jamais trop tard pour améliorer son état de santé; toutefois, on observeun écart entre les intentions et l’action, puisque 51 % des retraités canadiens ne font pas d’exercice régulièrement et 33 % ont indiqué ne pas maintenir une alimentation saine. Même si la santé physique diminue habituellement avec l’âge, pour de nombreux Canadiens, la santé mentale s’améliore.

Famille

Le resserrement des liens familiaux est une conséquence positive de la pandémie. Pour les deux tiers de la génération Z, un membre de la famille est « toute personne qu’ils aiment et dont ils se soucient, qu’elleleur soit liée par le sang, le mariage ou l’adoption ». Ils croient en la famille de cœur, en la famille que l’on se choisit. À l’approche de ce qui devrait être le plus important transfert intergénérationnel de richesse de l’histoire récente, les retraités s’inquiètent davantage pour leurs enfants (44 %) et sont prêts à faire tout ce qu’il faut, personnellement et financièrement, pour soutenir les membres de leur famille dans le besoin, même s’il faut pour cela sacrifier leur propre sécurité financière (63 %). De plus, l’étude révèle que 47 % des Canadiens et 30 % des Canadiens âgés de 65 ans et plus n’ont pas encore commencé à discuter de leurs préférences en matière de soins de fin de vie avec leur famille ou leurs amis proches.

Objectif

Les retraités qui ont un fort sentiment d’accomplir quelque chose sont plus heureux, en meilleure santé et vivent plus longtemps, selon l’étude. Ce qui procure le plus à cette cohorte le sentiment d’accomplir quelque chose, c’est de passer du temps avec leurs proches (72 %) et, pour bonnombre d’entre eux (46 %), en particulier pour les femmes (54 %), de faire preuve de générosité ou d’aider les autres. Ils cherchent à occuper leur temps libre de manière constructive. Pour eux, il ne s’agit pas simplement de trouver une occupation; ils veulent apporter une contribution utile et gratifiante à la collectivité et à la famille. Tandis que la population du pays vieillit, 89 % des Canadiens s’entendent pour dire qu’il devrait y avoir plus de façons pour les retraités d’être utiles à la collectivité.

Finances

Selon l’étude, l’un des principaux objectifs financiers des retraités est de disposer de ressources suffisantes pour avoir la sécurité (48 %) et la liberté de vivre la vie qu’ils souhaitent (47 %). Malgré les perturbations associées à la COVID-19, la plus grande inquiétude des retraités sur le plan financier n’est pas l’incertitude économique, comme les récessions, l’inflation ou les impôts. Ce qui les inquiète le plus, ce sont les dépenses imprévues (54 %) et le coût des soins de santé, y compris ceux de longue durée (47 %). Les préretraités expriment des préoccupations encore plus grandes à l’égard des soins de santé et des soins de longue durée (59 %), les trois quarts de ceux qui prévoient prendre leur retraite (74 %) indiquant qu’ils n’ont aucune idée de ce que seront les coûts liés à ces soins durant la retraite.

« Au-delà des finances, nous pouvons aider nos clients à imaginer et à concrétiser une retraite épanouissante grâce à un plan complet, ce qui, nous le savons, signifie prendre des décisions concernant leur santé, leur famille et leur désir d’accomplissement », a déclaré M. Gunn. « Nous nous appuyons sur notre empathie et nos connaissances pour mieux jouer notre rôle de conseiller de confiance auprès de nos clients en mettant l’aspect humain au cœur de notre travail afin de réaliser ensemble ce qui compte le plus pour les Canadiens et leurs familles. »

D’une part, l’enquête nous a fourni des données sur la nouvelle réalité de la retraite et d’autre part, un examen plus approfondi des quatre piliers, soit la santé, la famille, le désir d’accomplissement et les finances, révèle qu’ils sont étroitement liés et qu’ils influent sur la qualitéde vie globale des retraités. Pour obtenir l’étude complète, veuillez consulter le site www.edwardjones.ca/newretirement.

Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec :
Nisha Mohan, Edward Jones
[email protected], 647-212-6699

Tom Horn, Proof Strategies
[email protected], 416-969-2781

Méthodologie

Ce rapport s’appuie sur une enquête de grande envergure commencéeen novembre 2019, qui visait à déterminer ce que signifie bien vivre à la retraite. L’étude a été menée par Edward Jones en partenariat avec Age Wave et The Harris Poll. Du 21 mai au 4 juin 2020, Harris a mené auprès de plus de 9 000 adultes âgés de 18 ans et plus vivant aux États-Unis et au Canada un sondage en ligne représentatif utilisant comme base l’ensemble de la population canadienne (n=1 000) et dans lequelToronto est surreprésenté (n=500).

À propos d’Edward Jones Canada

Edward Jones est une société de courtage de plein exercice qui compte plus de 850 représentants en services financiers dans les collectivités canadiennes d’un océan à l’autre. Membre de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières et du Fonds canadien de protection des épargnants, Edward Jones est également membre de la Bourse de Toronto. Edward Jones s’est classé au premier rang pendant huit années consécutives, de 2013 à 2020, dans l’étude de J.D. Power sur la satisfaction des investisseurs à l’égard des sociétés de courtage de plein exercice (J.D. Power Canadian Full Service Investor Satisfaction Studies). Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez le site edwardjones.ca-fr.

Edward Jones s’est classé au premier rang des sociétés de courtage de plein exercice évaluées dans le cadre des études de 2013 à 2020 de J.D. Power auprès des investisseurs à l’égard des sociétés de courtage de plein exercice au Canada (J.D. Power Canadian Full Service Investor Satisfaction Studies). Consultez le si jdpower.com/awards.

À propos d’Age Wave

Dirigée par Ken Dychtwald, Ph. D., fondateur et chef de la direction, Age Wave est le chef de file nord-américain en ce qui a trait au vieillissement de la population et à ses répercussions profondes sur les affaires, la société, les finances, la santé, la population active et la culture. Le nouvel ouvrage très attendu de Dychtwald, What Retirees Want : A Holistic View of Life’s Third Age vient d’être publié (Wiley, 15 juillet 2020). Depuis sa création, en 1986, la société a conseillé de nombreux organismes sans but lucratif et plus de la moitié des sociétés figurant au palmarès Fortune 500. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site www.agewave.com.

À propos de The Harris Poll

The Harris Poll étudie l’opinion publique, les motivations et le sentiment social depuis 1963 et fait maintenant partie de Harris Insights & Analytics, société mondiale de services-conseils et de recherche sur les marchés, qui fournit des données sociales pour les périodes de transformation. Le travail de Harris Poll comporte trois grands axes : bâtir une réputation d’entreprise du 21e siècle, élaborer une stratégie de marque et un suivi du rendement et générer du contenu organique sur les médias sociaux grâce à des recherches en relations publiques. Pour en savoir plus, consultez le site www.theharrispoll.com @HarrisPoll.