Vivre un divorce

Partager :
  Une femme pense à son avenir en sirotant un café devant une fenêtre.

Un divorce peut être stressant, mais vous pouvez éviter d’empirer une situation difficile en maintenant de l’ordre dans vos finances. Voici quelques étapes à suivre si vous, ou une personne de votre entourage, vivez une telle situation :

  1. Faites appel à un avocat spécialisé en droit de la famille pour vous informer de vos droits et responsabilités et établir un plan.
  2. Dressez la liste des actifs et des dettes de vous et de votre conjoint.
  3. Ouvrez de nouveaux comptes bancaires et obtenez une nouvelle carte de crédit à votre nom; mettez à jour les autorisations relatives aux comptes existants.
  4. Recueillez des copies de tous les dossiers financiers et de toutes les déclarations de revenus, des certificats de naissance et des documents et relevés scolaires.
  5. Demandez des copies supplémentaires de votre entente de divorce ou de séparation.
  6. Vérifiez l’exactitude de votre dossier de crédit.
  7. Rédigez ou révisez votre testament, votre testament biologique, votre procuration qui subsiste à l’incapacité pour vos biens, votre procuration pour vos soins de santé et votre fiducie.
  8. Travaillez avec votre représentant en services financiers pour revoir vos placements et votre plan de retraite, et apportez les ajustements nécessaires. Utilisez notre calculatrice de retraite pour suivre vos progrès.
  9. Passez en revue et mettez à jour les bénéficiaires de vos comptes et de vos polices d’assurance vie.
  10. Mettez à jour les plans financiers pour les frais de scolarité des enfants.

Cette liste de vérification n’est qu’un point de départ. Votre représentant en services financiers est là pour vous aider et faire en sorte que vos intérêts financiers demeurent une priorité.

Renseignements importants :

Edward Jones, ses employés et ses représentants en services financiers ne sont pas des spécialistes en planification successorale et ne peuvent fournir des conseils fiscaux ou juridiques. Vous devriez consulter un avocat spécialisé en planification successorale ou un professionnel de la fiscalité qualifié relativement à votre situation.