Risques : Comment éviter de prendre des risques indus?

  Un père et son fils jouent ensemble à l’extérieur.

Le risque fait partie intégrante du processus de placement. Il importe toutefois de veiller à ne pas prendre de risques inutiles. Vous devez déterminer le niveau de risque qui vous convient, puis établir un équilibre entre ce dernier et le risque que vous devrez prendre pour atteindre vos objectifs à long terme.

Trois types de risque : le niveau de risque tient compte de trois principaux facteurs

1. Tolérance au risque : La tolérance au risque désigne le risque que vous pouvez tolérer sur le plan émotionnel. Il importe de bien évaluer votre seuil de tolérance au risque, car vous serez peu susceptible d’atteindre vos objectifs à long terme si vous abandonnez votre stratégie durant les baisses à court terme qui sont inévitables sur le marché. On vous demandera habituellement de remplir un questionnaire qui servira à déterminer vos réactions possibles face au risque inhérent à diverses situations.

2. Capacité à assumer le risque : Il s’agit essentiellement de votre capacité à assumer le risque. Votre horizon de placement est souvent l’un des plus importants facteurs déterminants à cet égard. Par exemple, si vous êtes jeune, vous disposez d’une plus longue période pour compenser les pertes potentielles et vous pouvez tolérer une plus grande volatilité. En revanche, si vous êtes à la retraite, vous serez moins en mesure de recouvrer les pertes subies en raison de replis du marché boursier.

3. Risque nécessaire : Il s’agit du risque que vous pourriez devoir prendre pour atteindre vos objectifs. En général, plus le rendement dont vous avez besoin pour atteindre vos objectifs est élevé, plus le risque que vous pourriez devoir prendre sera important. Lorsque vous discutez de vos objectifs avec votre représentant en services financiers, vous pouvez déterminer avec lui le profil risque-rendement.

Atteindre l’équilibre

En règle générale, ce qui empêche la plupart des investisseurs d’atteindre leurs objectifs n’est pas la volatilité du marché, mais leur réaction à celle-ci. Si vous connaissez votre niveau de tolérance au risque, vous pourriez éviter de commettre des erreurs de placement sur le coup de l’émotion, comme celle de rechercher le rendement à tout prix. En connaissant votre tolérance au risque, vous pouvez mieux adhérer à votre stratégie à long terme quand les inévitables reculs boursiers se produiront.

Qui plus est, il y a parfois un écart entre le risque que vous pouvez tolérer et le risque que vous devez prendre pour réaliser vos objectifs. Le cas échéant, vous devrez peut-être prendre des décisions importantes. Votre représentant en services financiers Edward Jones peut vous aider à bâtir un portefeuille qui établit un équilibre entre votre tolérance au risque, votre capacité à assumer le risque et le risque nécessaire à l’atteinte de vos objectifs financiers.