Vivre à la retraite : Mesures à envisager lors d’une baisse du marché

Published mai 4, 2020
  Une femme à l’âge de la retraite prend des notes en utilisant son ordinateur portable.

Lorsque les marchés sont volatils, il est normal de ressentir de l’anxiété ou le besoin d’agir. D’abord et avant tout, il est essentiel de prendre soin de votre santé physique. Mais vous vous demandez peut-être : « Ma stratégie financière est-elle toujours adéquate? » Nous ne savons pas quand la volatilité prendra fin, mais les conseils suivants pourraient vous aider à composer avec l’incertitude actuelle et à vous assurer que votre épargne-retraite répondra à vos besoins tout au long de votre vie.

Vous êtes peut-être mieux préparé que vous ne le pensez

Que vous soyez prêt ou non sur le plan émotionnel, vous êtes peut-être déjà prêt financièrement pour le contexte actuel, ayant travaillé avec votre conseiller Edward Jones. Nous ne sommes pas en mesure de prédire les baisses du marché, mais nous savons qu’elles sont normales. Par conséquent, nous tenons compte de plusieurs facteurs lorsque nous élaborons votre stratégie financière pour que vous soyez prêt.

Votre stratégie est fondée sur vos objectifs et sur votre tolérance au risque

Lorsque nous élaborons une stratégie financière, nous commençons par déterminer ce que vous souhaitez accomplir. Nous tenons compte de vos objectifs, de vos besoins en matière de revenu et de votre tolérance au risque pour élaborer une stratégie sur mesure pour vous. Il s’agit notamment de choisir un objectif de portefeuille et une répartition de l’actif (combinaison d’actions et d’obligations) en fonction du rendement et du risque attendus qui, selon nous, sont nécessaires pour atteindre vos objectifs.

Mais surtout, le fait d’avoir un équilibre entre les actions et les obligations peut vous aider à mieux composer avec un marché baissier et vous assurer qu’un repli ne compromette pas complètement votre stratégie, tout en répondant à vos besoins au fil du temps. Comme le montre le graphique ci-dessous, dans le passé, les portefeuilles équilibrés ont mieux résisté aux marchés baissiers tout en procurant des rendements concurrentiels à terme.

Une répartition équilibrée peut aider à réduire l’incidence des baisses

Source: Morningstar.

Jusqu'au 31/03/20. Le Portefeuille équilibré de croissance et de revenu est composé de : 4% de liquidités; 38% Obligations de bonne qualité; 4% d'obligations à haut rendement; 4% d'obligations internationales; 17% d'actions canadiennes à grande capitalisation; 3% immobilier, 11% actions américaines à grande capitalisation. 7% ont développé des actions étrangères à grande capitalisation; 3% d'actions américaines à petite et moyenne capitalisation; 1% ont développé des actions étrangères à petite et moyenne capitalisation; 3% des actions des marchés émergents.

Comment lire ce graphique

Ce graphique illustre quatre exemples qui montrent que le montant que vous retirez de votre portefeuille chaque année est l’un des éléments les plus importants à établir pour vous assurer que votre épargne durera aussi longtemps que vous en aurez besoin. Dans le premier exemple, la probabilité que votre portefeuille de retraite d’une valeur d’un million de dollars dure 25 ans est de 90 % si votre taux de retrait annuel est de 4 %. Dans le deuxième exemple, la probabilité que votre portefeuille de retraite d’une valeur d’un million de dollars dure 25 ans est de 55 % si votre taux de retrait annuel est de 5 % et que vous n’apportez pas de changements à vos dépenses. Dans le troisième exemple, la probabilité que votre portefeuille de retraite d’une valeur d’un million de dollars dure 25 ans est de 70 % si votre taux de retrait annuel de 5 % et que vous n’augmentez pas ce taux lorsque la valeur de votre portefeuille baisse. Dans le dernier exemple, la probabilité que votre portefeuille de retraite d’une valeur d’un million de dollars dure 25 ans est de 90 % si vous maintenez un taux de retrait annuel de 5 %, si vous n’augmentez pas ce taux lorsque la valeur de votre portefeuille diminue, et si vous réduisez vos dépenses de 10 %.

Mesures à envisager :

Passez en revue vos objectifs : Avant de déterminer si des ajustements doivent être apportés, nous devons d’abord confirmer que vos objectifs et votre tolérance au risque n’ont pas changé et, par conséquent, que votre objectif de portefeuille est toujours approprié.

Et marquer une pause avant de faire des changements importants : Avant d’apporter des changements, posez-vous la question suivante : Est-ce que vos objectifs ou votre tolérance au risque ont changé? Notons que risque et rendement vont de pair – il se peut que vous ayez pris plus de risques que vous n’étiez prêt à prendre, mais nous devons aussi nous assurer que le niveau de risque que vous prenez est suffisant pour atteindre vos objectifs.

Par ailleurs, il ne faut pas apporter automatiquement des changements dès qu’un repli se produit. Bien que les effets de la pandémie puissent être sans précédent, les replis des marchés sont normaux. En fait, nous observons une baisse d’environ 20 % des marchés tous les quatre ans, ce qui signifie que vous pourriez connaître de 5 à 10 baisses de cette envergure au cours de votre retraite (source : Bloomberg). Votre conseiller financier peut revoir vos objectifs et votre tolérance au risque pour s’assurer que votre objectif de portefeuille est toujours approprié pour atteindre vos objectifs à long terme et répondre à vos besoins à court terme.

Votre portefeuille est conçu dans un but précis

Tous les placements ne se comportent pas de la même façon au même moment. Et, surtout, chaque placement dans votre portefeuille joue un rôle important, afin de répondre à vos besoins de revenu aujourd’hui, mais aussi à long terme.

Nos lignes directrices sur la diversification recommandent que votre portefeuille puisse répondre à vos besoins de revenu pour environ un an sous forme de liquidités, ainsi qu’à vos besoins de revenu pour une période de trois à cinq ans sous forme de CPG et de titres à revenu fixe à court terme.

Mesures à envisager :

Prélevez vos liquidités : En période de repli, vos émotions pourraient vous inciter à apporter des changements et à vendre des actions, mais les actions sont là pour vous procurer un revenu à long terme pendant de nombreuses années, comme le montre le graphique ci-dessus. Vos besoins de revenu à court terme sont déjà comblés par les liquidités et les titres à revenu fixe à court terme de votre portefeuille (ainsi que par d’autres sources, comme le RPC ou la SV, les dividendes et les intérêts, et peut-être même un régime de retraite), de sorte que vous pouvez en retirer des fonds tout en laissant le temps à vos actions de se redresser.

Et rééquilibrez votre portefeuille, s’il y a lieu : Après vous être assuré d’avoir suffisamment de liquidités pour répondre à vos besoins à court terme ainsi que pour votre fonds d’urgence, ne vous sentez pas obligé de conserver trop de liquidités. Le moment est peut-être venu de rééquilibrer votre portefeuille, en profitant de l’occasion pour étoffer davantage vos actions tandis qu’elles perdent de la valeur. Le nombre d’actions que vous ajoutez pour rééquilibrer votre portefeuille devrait être fondé sur votre objectif de portefeuille, dont il a été question dans la première section. De plus, si vous n’avez pas suffisamment de liquidités, c’est le moment d’examiner votre budget et vos sources de revenus externes et de voir si vous pouvez ajuster vos dépenses et accroître votre réserve de liquidités peu à peu.

Une stratégie de dépenses durable

Le montant que vous retirez de votre portefeuille chaque année est l’un des éléments les plus importants à établir pour vous assurer que votre épargne durera aussi longtemps que vous en aurez besoin. C’est pourquoi nous recommandons de commencer par un taux de retrait plus prudent – par exemple, environ 4 % par année pour une personne dans la mi-soixantaine. Comme le montre le graphique ci-dessous, ce taux de retrait fait en sorte que votre portefeuille aura environ 90 % de chance de durer 25 ans.

Ainsi, même si nous prévoyons retirer en moyenne de 4,5 % à 6,5 % par année d’un portefeuille équilibré, nous recommandons une stratégie de retrait plus prudente, car le rendement des placements n’est pas stable – certaines années, il est plus élevé, d’autres, il l’est moins. Nous souhaitons également une certaine protection contre l’inflation – ou contre la hausse générale des prix au fil du temps. Mais vous aurez tout de même besoin de souplesse – une probabilité de 90 % n’est pas une garantie. Si vous commencez avec des retraits prudents, les ajustements que vous devrez apporter en cours de route pourraient être moins importants.

Mesures à envisager

Passez en revue votre taux de retrait et envisagez de faire des
ajustements :
Même si vos retraits sont encore prudents, vous pouvez prendre des mesures qui rehausseront la position de votre portefeuille (et de vos dépenses) pour une réussite à long terme. Par exemple, supposons que vous venez tout juste de prendre votre retraite et qu’une crise comme celle de 2008 nous frappe, votre portefeuille pourrait perdre 20 % de sa valeur. Si vous n’avez apporté aucun changement, les 4 % que vous alliez retirer représentent maintenant 5 %, car votre portefeuille a perdu 20 % de sa valeur. Devriez-vous envisager des changements? La réponse courte est : ça dépend.

Le récent repli s’est produit rapidement, et si l’économie et les marchés rebondissent à court terme, moins d’ajustements pourraient être nécessaires. Vous pouvez apporter des changements en périodes de baisses, comme ne pas augmenter vos retraits ou rajuster légèrement vos dépenses.

En fait, vous avez peut-être déjà ajusté vos dépenses en raison des mesures de confinement, peut-être dépensez-vous moins pour les déplacements et le divertissement? Comme le montre le graphique ci-dessous, vos choix en matière de dépenses peuvent avoir une incidence importante sur la réussite à long terme de votre portefeuille.

Et revoyez votre taux de dépendance : Votre taux de dépendance indique dans quelle mesure vous comptez sur votre portefeuille comparativement à d’autres sources de revenu, comme le RPC ou la SV, pour répondre à vos besoins de revenu. Par exemple, si vous avez besoin d’un revenu de
60 000 $ par année et que 40 000 $ proviennent de votre portefeuille, votre taux de dépendance est de 66 %.

Plus votre taux de dépendance est élevé, plus vous, et votre stratégie, pourriez être sensibles aux fluctuations de la valeur de votre portefeuille, surtout si votre tolérance au risque est faible ou si vous n’avez pas beaucoup de souplesse du côté des dépenses. Dans ce cas, il y aurait lieu d’envisager d’autres solutions, comme les rentes, qui pourraient non seulement vous procurer un revenu garanti versé votre vie durant, mais aussi réduire votre taux de dépendance.

Vos choix peuvent favoriser votre réussite

Source: Morningstar, Edward Jones estime. La probabilité de succès est sur une période de 25 ans.

Comment lire ce graphique

Ce graphique illustre quatre exemples qui montrent que le montant que vous retirez de votre portefeuille chaque année est l’un des éléments les plus importants à établir pour vous assurer que votre épargne durera aussi longtemps que vous en aurez besoin. Dans le premier exemple, la probabilité que votre portefeuille de retraite d’une valeur d’un million de dollars dure 25 ans est de 90 % si votre taux de retrait annuel est de 4 %. Dans le deuxième exemple, la probabilité que votre portefeuille de retraite d’une valeur d’un million de dollars dure 25 ans est de 55 % si votre taux de retrait annuel est de 5 % et que vous n’apportez pas de changements à vos dépenses. Dans le troisième exemple, la probabilité que votre portefeuille de retraite d’une valeur d’un million de dollars dure 25 ans est de 70 % si votre taux de retrait annuel de 5 % et que vous n’augmentez pas ce taux lorsque la valeur de votre portefeuille baisse. Dans le dernier exemple, la probabilité que votre portefeuille de retraite d’une valeur d’un million de dollars dure 25 ans est de 90 % si vous maintenez un taux de retrait annuel de 5 %, si vous n’augmentez pas ce taux lorsque la valeur de votre portefeuille diminue, et si vous réduisez vos dépenses de 10 %.

Prenez le contrôle

Nous ne contrôlons pas les marchés ni le contexte actuel, mais nous pouvons contrôler certaines choses. Tout comme nous pouvons poser des gestes pour limiter la propagation du virus et protéger notre santé physique, nous pouvons contrôler certains facteurs pour maintenir notre santé financière, notamment :

  • Vos objectifs et votre tolérance au risque
  • La diversification de votre portefeuille
  • Votre stratégie de dépenses

Et surtout, vous contrôlez la variable la plus importante pour votre succès à long terme : vos émotions. Alors avant d’envisager d’apporter des changements, communiquez avec votre conseiller financier. Ensemble, vous pourrez voir où vous en êtes, si vous êtes toujours sur la bonne voie pour atteindre vos objectifs ou si des ajustements devraient être apportés.

En définitive, vous ferez face à de nombreuses fluctuations au cours de votre retraite. Le secret consiste à partir d’une base solide fondée sur les éléments décrits ci-dessus et à apporter des ajustements au besoin afin de pouvoir composer avec les baisses à mesure qu’elles se produisent. Vous serez ainsi assuré que votre stratégie de retraite est conçue pour durer et répondre à vos besoins tout au long de votre retraite.

Renseignements importants :

À moins d’indication contraire, les taux de retrait ci-dessus supposent une augmentation annuelle des retraits de 3 % par année pour tenir compte de l’inflation, et peuvent inclure le retrait du capital. Si la préservation du capital est très importante pour vous ou si vous n’avez que peu de souplesse pour ajuster vos retraits pendant les périodes de faiblesse des marchés, vous pourriez devoir abaisser votre taux de retrait. En général, plus votre taux de retrait est élevé, plus le risque que votre épargne ne dure pas jusqu’à la fin de votre horizon de placement est important. Les taux de retrait sont fondés sur des estimations et supposent un portefeuille équilibré de croissance et de revenu.